3 questions à se poser avant d’acheter un appartement à Paris

Vous envisagez d’acheter un appartement à Paris ? Que ce soit pour une résidence principale ou un investissement locatif, il est important de considérer certains éléments. En effet, un investissement immobilier n’est pas une mince affaire, d’autant plus que le bien vous servira pour presque toute une vie. Il faut ainsi se poser les bonnes questions avant d’effectuer l’achat. Le loyer, la valeur du bien et les charges sont des critères à ne pas négliger lors du choix de l’appartement.

Appartement Paris

1 – À quel montant du loyer pouvez-vous le louer ?

Avant de vous lancer dans un projet d’achat immobilier à Paris, renseignez-vous d’abord sur le montant du loyer possible pour l’appartement. En principe, le loyer moyen parisien s’établit à 1 040 euros pour une maison de 30 m². Le m² coûte en moyenne 34.11 euros, charges comprises.

Cependant, sachez que le loyer mensuel à Paris dépend aussi du type d’appartement que vous aurez à louer. Pour un appartement meublé, comptez environ 1 725 euros pour le loyer moyen. Ce prix descend à 1 599 euros pour un appartement non meublé. Mais là encore, il faudra aussi tenir compte du nombre de pièces que contient votre appartement. Pour un appartement meublé de une à quatre pièces, le prix peut aller de 40 à 33 euros par mètre carré. Et vous pourrez louer un appartement non meublé entre 35 à 30 euros le m², pour une à quatre pièces.

Vous disposez ainsi de toutes informations indispensables pour obtenir l’appartement idéal selon vos attentes. Une fois que vous le trouvez, confiez-le à une agence de gestion locative. A l’instar de Kaliz, ces agences vous évitent les nombreux désagréments de la location. Mais surtout, elles pourront vous obtenir le rendement le plus intéressant selon la valeur de votre bien.

2 – Quelle valeur aura le bien dans 10 ans

En quelques années, le prix moyen du mètre carré à Paris a symboliquement dépassé les 10 000 euros. Ce qui prouve la fuite en avant du marché immobilier dans la ville lumière. En effet, la valeur du m² a connu une hausse considérable depuis 2000. A titre indicatif, il est passé de 3 705 euros à environ 12 000 euros en fin 2020. Certes, ce n’est pas l’augmentation la plus importante de la décennie, mais elle est toutefois conséquente pour assurer une valeur à terme. La ville Lumière affiche plus de 56 % de hausse entre 2010 et 2020, offrant de belles perspectives dans l’avenir du marché immobilier.

Par ailleurs, Paris a battu plusieurs records et présente une hausse moyenne de 6.7 % de ses prix immobiliers sur 1 an. Pour dire qu’elle coche toutes les cases d’une puissante santé immobilière, actuellement comme dans les années qui viennent.

3 – Combien vont coûter les charges et les impôts

Tout comme les prix du m², les charges locatives ont également connu une hausse de 2.3 % sur un an à Paris. Ce taux inclut les charges payées par le locataire, en plus de son loyer. Néanmoins, sachez que les charges dépendent aussi du quartier où vous envisagez d’acheter votre appartement. En général, les quartiers les plus riches affichent les charges les plus lourdes. C’est ainsi dans le 16e arrondissement que les charges par mètre carré par mois seront les plus élevées. Le prix y est en moyenne à 3.39 euros contre 3.21 euros dans le 13e arrondissement. Les arrondissements les moins chers sont le 1er, le 10e et le 9e. Aussi, notez que les charges d’un appartement meublé sont plus élevées par rapport à un non meublé. Enfin, les charges varient grandement en fonction de la surface de l’appartement. Vous l’aurez donc compris que plus la surface est grande, plus les charges le sont également. Effectivement, les charges locatives comprennent une partie fixe comme la taxe d’enlèvement des ordures, et une partie variable. Pour ce qui est des impôts, la location est soumise à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. S’il s’agit d’une location à nue, le régime réel s’applique de plein droit pour les loyers annuels de plus de 15 000 euros. Dans une location meublée, il s’applique sur les loyers annuels de plus de 70 000 euros. Il y a également l’impôt sur les plus-values immobilières qui est de 36.2 % imposable au taux forfaitaire. Le calcul de la plus-value imposable et le versement de l’impôt sont pris en charge par le notaire.

3 questions à se poser avant d’acheter un appartement à Paris
Tagged on:                 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.